Le  » CAFE D’ALSACE  » et la boulangerie EHRET…

Les rougemontois de longue date se souviennent, avec nostalgie sans doute, de la Boulangerie Jules Ehret et du débit de boissons y attenant à l’enseigne du Café d’Alsace, situés Rue de Masevaux.

Personnellement, j’ai connu 2 générations Ehret : Jules et son épouse, puis leurs 2 fils Charles et Marcel. Marcel, resté célibataire, a pris la succession de son père à la boulangerie, et Charles, dit « le Charlot » qui a épousé Marie-Thérèse, a fait carrière à Alst(h)om, laissant à son épouse le soin de gérer le café. Les enfants du couple Charlot/M.Thérèse ont « fait des études » et ont quitté le village. De ce fait, l’heure de la retraite ayant sonné pour Marcel, puis Charlot et enfin pour M. Thérèse, la boulangerie a été fermée en premier, le four démonté. Et le café en a fait de même quelques années plus tard , faute de successeur. J’ignore pour ma part la raison pour laquelle ces 2 commerces n’ont pas été cédés pour en assurer leur pérennité. Et c’est très dommage, car il n’est jamais bon pour un village de voir ses commerces fermer les uns après les autres ( pour ce qui concerne les débits de boissons, cela signifie la perte irréversible de la licence IV d’exploitation y rattachée, faute d’usage.)

Après la disparition de Marie-Thérèse, les enfants ont décidé de vendre la propriété. Une partie, indépendante, a déjà trouvé preneur, mais le corps de logis et les locaux commerciaux résiduels sont encore à la vente, un acheteur s’étant désisté. Pourtant, le prix demandé me semble des plus attractifs, compte-tenu du potentiel, car il n’est que de 86000 euros net vendeur.

A ce prix, cet ensemble trouvera preneur, cela ne fait aucun doute, malgré la conjoncture actuelle très défavorable. Mais pour quelle destination ? des appartements comme le souhaitait l’acheteur qui s’est désisté ? Ce serait, à mon sens, une hérésie de faire disparaître une telle salle, sans doute la plus vaste salle privée encore en mesure d’être réactivée sans trop de frais.

Rougemont possède un seul débit de boissons qui appartient à la Commune : Le café du Cheval Blanc , établissement ridiculement petit, si petit qu’il interdit tout rassemblement convivial. Alors pourquoi ne pas transférer sa licence sur le café d’Alsace, après que ce dernier ait été acquis par la commune? Je suis certain que le gérant du Cheval Blanc serait heureux de pouvoir, enfin, gérer un établissement capable d’accueillir des groupes, et pourquoi pas, d’offrir un département restauration…Mais nous avons un maire très frileux qui est plus enclin à vendre le patrimoine communal (la Poste, le presbytère) que de le rentabiliser (quid de la maison Hartmann, reçue en donation???) ou de le développer. Il est donc tout à fait inutile de le lui proposer, car ce serait du temps perdu. Par contre, il n’est pas exclu que la prochaine municipalité, qui sortira des urnes dans un peu plus d’un an, soit intéressée par son acquisition.

Il existe une solution d’attente : quelques personnes pourraient créer ensemble une Société Civile Immobilière qui achèterait cet immeuble par emprunt et le proposerait ensuite à la location pour l’ouverture  d’un restaurant (faute de licence IV pour ouvrir un bar), puis le céderait à la commune si celle-ci en faisait la proposition.

Simulation : 10 personnes créent une SCI. Cette société souscrit auprès d’une banque locale un prêt de 95000 euros (86000 + frais de notaire) sur 10 ans à 3%. Le montant du remboursement mensuel s’élève à moins de 1000 euros, soit moins de 100 euros par sociétaire,  auxquels il faut y ajouter les charges (assurance, impôts fonciers…). Ceci, dans l’hypothèse la plus défavorable, c’est-à-dire à défaut de locataire. Si la SCI loue rapidement les locaux, le loyer viendrait couvrir tout ou partie du remboursement du prêt.

Ceci est bien entendu très schématique et une étude plus approfondie doit être menée, ne serait-ce que pour connaître les contraintes de la remise aux normes d’un tel local, son coût, son financement (par le propriétaire ou par le locataire…)

Je suis tellement persuadé qu’un montage de ce type ne peut qu’être positif, que je suis prêt à m’engager dans cette « aventure ». (Je suis en mesure d’établir bénévolement les statuts de la SCI en lieu et place d’un avocat ou d’un notaire). Alors, si vous pensez qu’il est urgent d’agir pour sauver un lieu mythique,  chargé de souvenirs pour beaucoup d’entre nous, n’hésitez-pas à me contacter en laissant un commentaire sur ce site.



De retour

Bonjour !

Mon dernier article est daté de plus d’un an…Vous avez certainement dû penser que je m’étais lassé, que le jeu n’en valait plus la chandelle, en constatant le peu d’intérêt que mes interventions avaient pu susciter.

Il est vrai qu’avec moins de 1500 lecteurs depuis la création de ce blog, un tel manque d’engouement n’a pas été pour m’encourager, loin de là. Ajoutez à cela une décision très personnelle prise en février 2012 : l’état physique de mon épouse rendant difficiles ses déplacements dans une habitation à étages, nous avons pris la décision de mettre notre maison en vente, puis de quitter l’Est pour nous installer dans une région au climat   beaucoup plus compatible avec l’état de santé de Madame. Mais les affaires immobilières sont en berne, comme l’ensemble de notre économie, et nous sommes, à notre corps défendant, toujours rougemontois…Par conséquent, j’ai décidé de rouvrir cette petite chronique.

A très bientôt !

 

 

 



Capri4's blog |
Villa a vendre Marrakech Ré... |
Domaine de la Brèche aux Loups |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | KiloCharlieRomeo
| L'argent-Amour-Croyance
| le portail des senegalais s...